Où terminer 2002 et bien commencer 2003

Pour les éternels retardataires, pour ceux qui n'ont encore aucune idée de la manière dont ils passeront les dernières heures de 2002 et les premières de 2003, voici quel­ques suggestions. Tous les événe­ments proposés ci‑dessous sont encore susceptibles de les ac­cueillir.

Plaisirs d'hiver. Patinoire, mar­ché de l'artisanat et de la gastro­nomie, Grande roue et autres carrousels seront accessibles ce 31 décembre de 11 à 22 h, de la Grand Place au Marché aux Pois­sons. Le 1,, janvier, ouverture de 14à22h.

Feu d'artifice. Le traditionnel feu d'artifice retrouve le centre‑ville, après un bref détour l'an dernier par le Cinquantenaire. C'est des jardins du parc de l'Albertine que partiront les fusées colorées au son des douze coups de mi­nuit. Accès métro Gare centrale.

Réveillon de l'amitié. Destiné aux tout‑petits, aux petits et aux grands, ce réveillon organisé par l'échevine woluwéenne Danielle Caron en est à sa quatrième édi­tion. Henri Giraud, sosie de Colu­che, et l'impayable Bande à Basi­ledivertiront les grands tandis qu'une équipe d'animateurs et de puéricultrices s'occupera des enfants. Dès 19 h à l'École euro­péenne, av. Jespers, 75, 1200 Bruxelles.

Mardi 31 décembre 2002 et mercredi 1er janvier 2003 Le Soir