Woluwe: l'extension en sursis

La Dernière Heure
Date: 21/05/2005
Edition: Bruxelles
Section: REGION
Sous Section: BRUXELLES

L'opposition bloque le projet de la maison communale et demande des informations financières plus précises

WOLUWE-SAINT-LAMBERT Le conseil communal qui s'est tenu avant-hier a de nouveau été le théâtre de vives empoignades, certains noms d'oiseaux ont même fendu l'air d'une commune dont on ne sait plus vraiment par qui elle est dirigée. En cause: le projet d'extension de la maison communale présenté il y a peu et qui a déjà suscité l'ire de près de 700 riverains. Pour rappel, celui-ci propose une extension de 5.000 m2 en sous-sol du jardin situé à l'arrière du bâtiment érigé par Diongre en 1939.

La proposition de retrait du projet «actuel» a surgi cette fois des bancs de l'opposition (CDH, PS, Ecolo) et fut soutenue par Danielle Caron. «Notre principale crainte est d'ordre financier, explique Michel Lemaire, chef de file démocrate humaniste. L'estimation de 7,5 millions d'euros présentée par la majorité nous semble largement sous-estimer le coût réel de l'opération. Je voudrais rappeler que la construction du Village culturel n'a pas encore révélé tous ses secrets en terme de coûts. Monsieur Désir ne sera plus là pour assumer les conséquences de toutes ces dépenses.»

Cependant, pour Daniel Frankignoul, l'échevin des Travaux, «ce ne sont bien sûr à ce stade que des montants théoriques, mais ils me semblent corrects compte tenu du fait que les autres projets qui nous ont été présentés proposaient à peu près les mêmes investissements. Je trouve dommage de geler un projet pour des raisons politiciennes alors que nombre d'employés communaux travaillent dans des conditions difficiles. Il n'y a rien à faire, il nous faut de la place».

L'autre motif de rejet nous est expliqué par l'échevine désormais indépendante Danielle Caron: «Le projet prévoit de récupérer une certaine somme d'argent par la vente de locaux utilisés actuellement par les employés communaux sur la place du Tomberg. C'est illogique de se séparer de ces appartements facilement aménageables en logements moyens alors que le budget 2005 prévoit l'acquisition de logements».

Des arguments qui ont tout de même retenu l'attention du collège et de la majorité minoritaire de Woluwe-Saint-Lambert. Certains de ses membres, dont le bourgmestre et l'échevin Frankignoul ont même fini par voter en faveur du retrait du projet, estimant que les demandes formulées par l'opposition en terme de clarté financière étaient légitimes.

Ce qui reste de la majorité de Georges Désir subit donc aujourd'hui la loi de l'opposition, considérablement renforcée par une Daniel Caron qui peut aujourd'hui compter sur le soutien du nouveau conseiller communal ayant prêté serment jeudi soir.