STIB : Problème de la mendicité

26 mai 2005

Question écrite à Monsieur Pascal SMET, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de la Mobilité et des Travaux publics, concernant la mendicité publique dans les rames de métro de la S.T.I.B.

Monsieur le Ministre,

Depuis un certain temps déjà, la tranquillité publique est perturbée dans les rames de métro de la S.T.I.B. A toute heure de la journée, il semblerait que plusieurs personnes viennent jouer des airs d’accordéons et demandent une participation financière aux voyageurs. Cette mendicité n’est pourtant pas légale. Nous savons que ce problème ne se limite pas qu’aux moyens de transport de la S.T.I.B., mais est le fruit apparemment d’un vaste réseau de filières d’immigration clandestine.

Ce problème pourrait être simplement résolu (en ce qui concerne la S.T.I.B.) par un contrôle plus accru et une fréquence élevée d’agents de contrôle qui permettraient aussi une sécurité pour les usagers et particulièrement pour les personnes âgées.

En effet, face à ce souci, plusieurs usagers me demandent s’il s’agit un manque de moyens puisque le nombre et la fréquence des contrôleurs sont faible. Pourtant, ils constatent qu’on n’hésite pas à dépenser largement pour l’installation d’une ligne de tram au boulevard du Souverain ! Cependant, c’est plus de sécurité que ces usagers souhaitent véritablement.

Ma question, Monsieur le Ministre, est de savoir s’il est possible de rassurer les usagers en réglant ce dossier épineux qu’est la mendicité dans les moyens de transport de la S.T.I.B., ainsi que celui de la fréquence des agents de contrôle.

Je vous remercie pour votre réponse.

Danielle CARON,
Députée bruxelloise.