05-01-2005

INTERPELLATION À PROPOS DE LA PROMOTION DE BRUXELLES

Madame et Monsieur les Ministres, Mesdames, Messieurs, chers collègues,

J'ai eu l'occasion de découvrir l'édition 2005 de la bible internationale du monde M.I.C.E., regroupant ce qui touche aux Meetings, Incentives, Conventions et Exhibitions.
Dans ce guide sont répertoriées les différentes structures d'accueil relatives à au monde MICE. Tout naturellement, j'ai recherché ce qui concernait Bruxelles.
Que de mauvaises surprises !

Si j'ai pu trouver les coordonnées de Flanders-Brussels Tourism et celles de Brussels-Walonia Convention Bureau, j'ai dû déplorer l'absence totale du B.I.T.C. (Brussels International Tourisme and Congress). Cela est déjà regrettable, mais il y a pire !
La seule infrastructure bruxelloise citée se trouve, selon ce guide, à Grand-Bigard sous le nom de Brussels Kart Expo, pourtant établi en Flandres. Par contre, pas de traces du Heyzel, de l'Autoworld, des Pyramides ou des nouvelles salles de Tour et Taxi.
La seule véritable trace bruxelloise que j'ai trouvée est une photo du Marché aux Fleurs de la Grand-Place que le guide référentie sous le nom de Flanders-Brussels Tourism. Un comble ! Tout cela m'amène à poser deux questions au gouvernement.

1) En ce qui concerne le BITC, serait-il possible d'exiger de cet organisme d'assumer la présence bruxelloise dans tous les guides et annuaires MICE ? Je précise que chaque guide ou annuaire envoie des questionnaires à remplir et qu'il suffit, la plupart du temps, de se contenter d'y répondre, le plus souvent en anglais.

2) Quelle solution pouvez-vous trouver pour protéger le mot Bruxelles ?
En effet, si on prend l'exemple de Brussels Kart Expo, voilà un ancien garage, établi en Flandre et faisant campagne sous le nom de Bruxelles alors qu'il paye toutes ses taxes en Flandre. Si de tels débordements sont possibles dans un sens, pourquoi pas dans l'autre et parler dorénavant de Antwerpen Brussels Diamonds ou du Grand Prix de Formule 1 de Brussels - Spa - Francorchamps ?

J'attends vos réponses avec intérêt.

Je vous remercie.

Danielle CARON,
Députée