Question parlementaire


Parlement bruxellois

Devenir du Tennis Club AVIA de Haren

Question écrite à Monsieur Charles Picqué, Ministre président du Gouvernement et de la Région de Bruxelles-Capitale, concernant le devenir du Tennis Club AVIA de Haren.

Le 24 septembre 2005

Monsieur le Ministre-Président,

Il est à constater que tout un quartier, un club et des habitants sont en émoi quant au devenir du Tennis Club de l’AVIA situé à la chaussée d’Haecht 1572 à 1130 Haren.

Ce club possède onze terrains dont deux couverts et sont à la disposition des membres dans un superbe cadre de verdure avec en plus un immense gymnase flambant neuf dont les installations viennent d’être achevées il y a deux ans à peine et ce pour plusieurs millions.

Ces magnifiques infrastructures sont menacées d’expulsion car convoitées par l’OTAN qui souhaite récupérer le terrain. Vu la popularité de ce lieu devenu une référence, peut-être que l’OTAN pourrait envisager de jeter son dévolu sur un autre espace ?

Dois-je vous rappeler que le Tennis Club AVIA a été crée en 1960 par le Colonel d’Aviation BAM Dechamp qui en fut le premier président.

Le club était au départ réservé aux militaires, par après les civils furent autorisés à s’y inscrire à condition d’être parrainés par deux militaires (membres effectifs).

A cette époque, un grand tournoi OPEN, fréquenté par des joueurs français de haut niveau, se déroulait chaque année devant un nombreux public.

Le Club House actuel en face du terrain 1 permet aux membres de se restaurer, de prendre un drink et l’été de profiter de la magnifique terrasse.

Les onze terrains dont deux couvets permettent aux 480 membres de pratiquer leur sport favori. Chaque année environ, vingt équipes inter club défendent avec succès les couleurs de l’AVIA TC.

Les inters club constituent la principale activité de la section, de plus des tournois internes permettent aux jeunes d’acquérir de l’expérience pour participer à des tournois dans d’autres clubs, sans compter les cours pour tous les âges qui se déroulent toute l’année.

Lors de la tenue du dernier conseil d’administration du club, des propositions ont été formulées pour anticiper la re-localisation de l’administration centrale et de certaines activités du complexe de Haren vers d’autres sites tels que l‘OASIS (situé à Evere Sud, près du corps de garde) mais sans succès.

Renseignements pris, l’AVIA semble encore être en pourparlers d’autres sites.

Sachant qu’à l’heure actuelle, il y a tant de clubs sportifs qui recherchent des infrastructures, de jeunes qui sont obligés de pratiquer leur sport dans la rue et qui pourraient bénéficier de ces espaces, n’y aurait-il pas moyen d’entrevoir une solution autre que la disparition de cette aire de sports et de détente connue et reconnue de tous ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre-Président, de répondre à cette question.

Danielle CARON,
Députée bruxelloise.