Commentaires sur le budget 2009 de Woluwe-Saint-Lambert

Augmentation exorbitante des taxes sur les entreprises et sur les bureaux

Le budget 2009 de Woluwe-Saint-Lambert donne un sentiment de malaise. Alors que nous sommes en pleine crise et récession économique et que les communes restent la première commande publique, ce budget ne donne aucune inspiration de volonté de relance, mais au contraire de laisser l’impression d’en faire le minimum, que ce soit au niveau de l’engagement du personnel communal ou encore de l’exagération des taxes sur les entreprises.

Sous l’impulsion du Gouvernement, en mars 2007 a été adopté un Fonds régional de compensation permettant un remboursement à 100 % des communes qui suppriment deux taxes : celle sur les ordinateurs et celle relative à la force motrice. Ce dispositif est conçu pour pouvoir couvrir la compensation d’autres taxes à venir. C’est l’amnistie fiscale voulue par le gouvernement régional signée sous forme de convention que toutes les communes de la région ont signée, sauf la commune de Woluwe-Saint-Lambert.

A présent, je comprends pourquoi. Ce mouvement ne se fait pas sentir au niveau de Woluwe-Saint-Lambert, puisque celle si ne va pas plus loin que la suppression de ces deux taxes.

Le gouvernement régional est pour le fait de diminuer la fiscalité communale et la fiscalité des entreprises.

Woluwe-Saint-Lambert pourrait aller plus loin, comme par exemple, exonérer ou accorder une réduction fiscale (taxe visant les surfaces de bureaux) étalée sur plusieurs années aux entreprises qui construisent de nouveaux bureaux sur le territoire de la commune ou qui réalisent des investissements importants visant par exemple à améliorer la performance énergétique de leurs bureaux. (une commune vient de décider une réduction de cette taxe. Une autre se prépare à le faire).

Le gouvernement régional souhaite poursuivre cette politique d'allègement de la fiscalité. Il propose de supprimer toutes les petites fiscalités qui frappent ce qui est censé animer la ville (enseignes, étals, terrasses, ...). Afin de favoriser l'installation de nouvelles entreprises à Bruxelles, le gouvernement régional propose aussi d'encourager les communes à supprimer, comme l'a fait la commune de Berchem-Sainte-Agathe sous cette législature, les fiscalités communales pesant sur le bureau, et ce pour un temps déterminé.

On constate que le budget 2009 de Woluwe-Saint-Lambert va à l’opposé de ce mouvement puisque les impôts locaux ont fortement augmenté : + 18% (de 1.619.841 euros en 2007 à 1.980.000 euros en 2009) pour les taxes sur les bureaux et même mieux les taxes sur les entreprises sont passées en 2 ans de 585.500 euros en 2007 à 4.230.000 euros en 2009, soit 800 % d’augmentation en l’espace de deux ans. Rappelons que le budget ordinaire 2009 de la commune s’élève à 80 millions d’euros.

Concernant les dépenses de 2009, on constate une faible augmentation relative au budget consacré à l’effectif (personnel administratif et ouvrier de la commune), on parle même de stabilisation de l’effectif à charge du budget.

Qui dit stabilisation, dit que le personnel arrivant en fin de carrière ne sera pas remplacé par de nouvelles recrues, ce qui est sans conteste, un mauvais signal pour le service rendu à la population. Or, les habitants de la commune sont en droit d’attendre un service impeccable de leur administration communale.

En matière de formation du personnel, on parle de modification en cours ? De quelle modification s’agit-il dans un contexte de réduction de budget alloué à celui-ci ? Il est à craindre que ce ne soit pas dans le bon sens, or une administration performante s’obtient en autres, par une formation continue de ses travailleurs, en vue d’être toujours au faîte des nouveautés en cours dans leur secteur.

Il est aussi à déplorer les fortes diminutions de dépenses pour les routes et la réfection des trottoirs, mais par contre des dépenses de prestige comme pour les études et la rénovation du Château Malou pour 358.000 euros, ou encore la rénovation du dépôt communal pour un montant de 4.000.000 euros dont seulement 297.217 euros sont subsidiés ou encore la vente de biens immobiliers pour 2.076.400 euros pour tendre à l’équilibre budgétaires (vente systématique des bijoux de famille depuis deux ans).

Danielle CARON,
Députée – Conseillère communale cdh
Avenue des Constellations 15 - 1200 Bruxelles
G.S.M. : 0475 / 246.846 - Fax : 02 / 762 62 86
E-Mail : dcaron@dcaron.be
Blog : http://caron.skynetblogs.be/
Site Internet : http://www.danielle-caron.be